publicité

Un menu gastronomique fidèle au passé

Le menu proposé aux deux chefs d'État dimanche est le même que celui servi à de Gaulle et Adenauer en 1962.

  • SR
  • Publié le 08/07/2012 | 18:32, mis à jour le 29/10/2012 | 18:03
© Éléonore Autissier
© Éléonore Autissier
video title

50 ans de réconciliation franco-allemande: le menu

Le chef-cuisinier du restaurant des Crayères à Reims s'est inspiré du menu qui avait été servi en Juillet 1962 au Général Charles de Gaulle et au chancelier Konrad Adenauer lors de la réconciliation franco-allemande. Eléonore Autissier et Bertrand Lasseguette ont rencontré le chef, Philippe Mille.

Respecter l'histoire tout en adaptant les plats aux nouvelles habitudes alimentaires. Philippe Mille a voulu respecter la tradition en proposant un menu calqué sur celui qu'avaient dégusté Charles de Gaulle et Konrad Adenauer le 8 juillet 1962.

À l'époque, le menu était plutôt sobre. Cette fois-ci, le Chef Philippe Mille, Meilleur Ouvrier de France et doublement étoilé réalise un déjeuner plus léger mais tout aussi délicat. Comme en 1962, les 3 maisons de Champagne Taittinger, Dom Pérignon et Pommery seront présentes pour proposer des "cuvées d'exception".

Découvrez le reportage de notre rédaction,

dans les cuisines de Philippe Mille.

Hervé Fort, directeur général du domaine Les Crayères ainsi que Philippe Mille se font un plaisir de participer à l'événement. "Il était important pour nous de nous investir aux côtés de nos institutions et acteurs majeurs, afin de les accompagner dans le rayonnement de notre ville et de notre région" déclare le directeur général pour qui ce genre de repas ne peut être que bénéfique.

 Le menu proposé dimanche 8 juillet 2012

Saumon froid à la Rémoise
Eau de tomate foisonnée à l’huile d’olive
-

Filet de bœuf rôti doucement au four,
Carotte braisée, pomme de terre fondante,
Petits pois et girolles à la française
-

Plateau de fromages et pousses de salade
(Camembert, Chaource, Roquefort, chèvre d’Argonne)
-

Macaron biscuit rose et framboise,
Mousse au champagne rosé

Ce menu devrait ravir les papilles de la chancelière allemande, friande de fromages français. En 1962, le saumon était "à la parisienne". En dessert, le "vacherin glacé" a laissé place au macaron, bien plus à la mode.

 

image_74826490.jpg
image_74826435.jpg

 

François Hollande et Angela Merkel à table. (DR)

En 1962, des centaines d'élus de la ville, d'ailleurs très flattés, avaient été conviés au repas officiel. Cette année, 150 élus locaux, français et allemands, sont également présents aux côtés de François Hollande et d'Angela Merkel.

les + lus

les + partagés