publicité

Un gardien de prison mis en examen et écroué

Il aurait transmis à des détenus des téléphones portables, du matériel informatique, et des clés 3G.

  • C. J.
  • Publié le 27/04/2012 | 19:12
Vue d'ensemble de la centrale de Clairvaux, dans l'Aube. © Photo : François Nascimbeni/ AFP
© Photo : François Nascimbeni/ AFP Vue d'ensemble de la centrale de Clairvaux, dans l'Aube.

Les fait remonteraient à novembre 2011, et auraient été dénoncés au parquet de Troyes, par lettre anonyme. Une enquête est en cours afin de savoir depuis combien de temps, ce gardien de prison faisait passer ce genre de matériel, et si d'autres détenus en ont bénéficié.

Agé d'une quarantaine d'années, ce gardien de prison travaillait à la centrale de Clairvaux depuis deux ans, après avoir travaillé à Fleury-Merogis (91).

Mis en examen pour "remise illicite d'objet à détenu" et "corruption passive", il risque de trois à 10 ans de prison.

Dans cette affaire, un détenu multirécidiviste condamné dans des affaires de vol à main armée, et un assassinat , a également été mis en examen pour "corruption active" et "recel de remise illicite d'objet à détenu".

Ce détenu, Jean-Pierre Rogatoni  (qui était libérable en 2020), a été placé sous mandat de dépôt .

Son régime de détention est modifié: il peut être placé au secret, ses correspondances filtrées, et ses permis de communiquer annulés en fonction des besoins de l'enquête.

Un enquête était déjà en cours , au sujet de Youssouf Fofana, , qui avait posté une quinzaine de vidéos à caractère raciste et incitant à la haine, alors qu'il était détenu à Clairvaux. Le chef du gang des Barbares est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, l'assassinat d'Ilan Halimi.

les + lus

les + partagés