publicité

L'enquête semble au point mort

Les services de police sont à la recherche du moindre indice ou témoignage qui pourrait faire avancer leur enquête.

  • LG
  • Publié le 02/04/2012 | 19:43
© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

L'auteur du tir restait, lundi soir, toujours introuvable. Vendredi après-midi, un adolescent a été blessé à la tempe par un tir de petit calibre. Les policiers restent particulièrement discrets sur l'avancée de leur enquête. Des enquêteurs qui ont lancé un appel à témoin ce week-end.

Toute personne ayant constaté un comportement particulier vers 17h dans ce secteur,

proche du campus Croix-Rouge, est prié de contacter l'Hôtel de police.

Objectif : déterminer ce qui s'est passé vendredi à 16h50, au niveau de la station de Tram Franchet d'Espérey.

Toute personne qui pourrait aider l’enquête est invitée à contacter les numéros de téléphones suivants :

03.26.61.44.00 ou 03.26.61.44.16

Rappel des faits
Un adolescent a été blessé à la tête, il est légèrement blessé.

Les secours ont été appelés un peu après 16 heures 45. Un adolescent de 13 ans a été blessé par balle dans le tram. Il n'a été que légèrement blessé à la tempe et transporté au CHU de Reims. Ce grave incident s'est déroulé à la station Franchet d'Esperey, entre Courlancy et le Campus Croix Rouge.

Ce vendredi soir, les enquêteurs semble privilégier l'hypothèse d'un tir lointain.

Le garçon a donc été légèrement blessé à la tête vendredi par un tir d'arme à feu, alors qu'il descendait d'un tramway à une station d'un quartier périphérique de Reims.

Selon les premières constatations, le projectile, probablement de petit calibre, a éraflé le cuir chevelu au niveau de la tempe de l'enfant qui n'a été que très légèrement blessé.

Le tir a eu lieu vers 17H30, alors que tous les passagers quittaient la rame de tramway qui était en panne à la station en raison d'un problème d'alimentation, selon la régie de transports Transdev Reims.

Le conducteur, alerté par les voyageurs, a alors prévenu les secours qui ont rapidement pris en charge l'enfant blessé.

les + lus

les + partagés