publicité

Démantèlement d'un trafic de capsules congés

Quinze personnes en garde à vue, sept perquisitions, et cinq auditions de témoins.

  • C. J.
  • Publié le 12/05/2012 | 11:17, mis à jour le 26/10/2012 | 17:14
image_73873144.jpg
video title

ITW Fabrice Belargent- Procureur Reims

Interview du Procureur de la république de Reims, vendredi, au sujet des personnes mises en examen dans une affaire de vol de capsules-congés. Deux d'entre elles ont été écrouées. Un viticulteur chez qui ont été retrouvées des capsules faisant partie des lots volés est mis en cause.

L'enquête  a débutée depuis longtemps, suite à une série de vols commis en 2010 dans les sites de la seule entreprise qui dans région fabrique les muselets de champagne et appose ces capsules congés qui les recouvrent.  Plusieurs mois d'investigations ont permis de démantelé ce réseau très structuré.

La Section de Recherches de Reims et le Groupe d'Intervention Régional ont travaillé ensemble pour mener l'enquête qui les a conduits jusqu'à ces 15 personnes interpellées ce matin à Epernay et à Reims.

Les capsules-congés sont très convoitées car elles indiquent que les droits de douane sur l'alcool ont été acquittés.

Au total ce sont 109.000 capsules qui ont été volées et les 2/3 n'ont pas été retrouvées.

Deux sparnaciens ont été présentés au le juge d'instruction, mis en examen et écroués, l'un pour vol, et l'autre pour "recel en bandes organisées".

Une troisième personne, un viticulteur chez qui 14 mille bouteilles avec des capsules "représentatives de droits" ont été retrouvées, ce qui  représente plus d'un million d'euros, est mis en cause. 

les + lus

les + partagés