publicité

L'histoire de la résistance sort de l'ombre dans la Marne

Sorti officiellement le 30 janvier 2013, le DVD interactif "La Résistance dans la Marne", ressort pour être présenté mardi 18 Juin à la mairie de Reims, à l'occasion de l'anniversaire de l'appel du 18 Juin 1940. Ce DVD a pu voir le jour grâce à deux professeurs Rémois: Jocelyne et Jean-Pierre Husson

  • Par Caroline Jouret
  • Publié le 18/06/2013 | 19:30, mis à jour le 09/07/2013 | 18:59
© AERI-CRDP Champagne-Ardenne
© AERI-CRDP Champagne-Ardenne
Il s’agit d’un travail considérable mené par deux anciens professeurs agrégés d’Histoire du lycée Georges-Clemenceau de Reims: Jocelyne et Jean-Pierre Husson. Autant l'un que l'autre, ils sont passionnés par la recherche de la vérité des faits historiques, recoupant leurs sources, recueillant des témoignages, n'hésitant pas à faire des kilomètres à leurs propres frais pour se rendre sur les lieux afin de voir, rechercher, comprendre, noter, consigner. Un vrai travail de fourmi mené avec un souci permanent d'être exact.
Jocelyne et Jean-Pierre Husson ont présenté eux mêmes ce Dévédérom sur l'antenne de France Bleu Champagne: Ecoutez-les ICI
Le dévédérom consacré à la Résistance dans la Marne est le résultat d'un long travail de recherche initié dès les années 1960 par le correspondant départemental du Comité d'histoire de la deuxième guerre mondiale, André Aubert, déporté-résistant à Dachau, puis par Jean-Pierre Husson qui lui a succédé en 1974.

Il s'appuie sur les enquêtes départementales réalisées dans le cadre de ce comité puis de l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS), et sur plusieurs travaux universitaires :
- le mémoire de maîtrise soutenu par Martine Sotéras-Poulet en 1973
- la thèse de doctorat de Jean-Pierre Husson
- le mémoire de DEA de Jocelyne Husson soutenus en 1993
- les contributions présentées par Jean-Pierre Husson dans plusieurs colloques (Comité d'histoire de la deuxième guerre mondiale, Institut d'histoire du temps présent (CNRS), Université de Reims Champagne-Ardenne, Institut historique allemand-Université Paris Sorbonne).

Les acquis de la recherche universitaire ont été complétés par le dépouillement et le croisement de sources multiples, publiques et privées :
- archives nationales, départementales et municipales
- archives du service départemental de l'ONACVG
- archives d'associations
- archives familiales
- presse
- témoignages écrits et oraux.

Ils ont été aussi enrichis par:
- un inventaire des inscriptions des mémoriaux, monuments aux morts, stèles, plaques commémoratives, plaques de rue
- par les collections de plusieurs musées :  musée de la Résistance dans l'arrondissement d'Épernay au château de Montmort / centre de mémoire et maison du combattant à Châlons-en-Champagne / musée de la Reddition et musée de la Base 112 à Reims / musée de l'aviation de Condé-Vraux

Centrée initialement sur l'histoire de la Résistance dans la Marne, la recherche s'est étendue à l'action clandestine longtemps ignorée ou méconnue des Marnais en dehors de la Marne. 

Porté par le Centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Reims, et l'AERI-Département de la Fondation de la Résistance, ce travail de mémoire a reçu le soutien du service départemental de l'ONACVG et des associations d'anciens résistants et déportés qui ont ouvert leurs archives.

Il intègre les contributions d'Hervé Chabaud, éditorialiste à  L'Union de Reims, d'Élisabeth Yverneau-Glasser, professeure d'histoire, et de Céline Biava, assistante-mémoire de l'ONACVG-SD51.

Il aboutit à un bilan, destiné à tous les publics, de l’histoire de la Résistance et plus généralement de la Seconde Guerre mondiale dans la Marne, étudiée dans sa diversité et dans sa complexité.
Le résultat: un ouvrage on ne peut plus complet, qui permet puisqu'il s'agit d'informatique de se déplacer facilement dans une arborescence pour aller directement rechercher les informations auxquelles on souhaite avoir accès. Aux choix, diverses thématiques sur la Résistance toutes abondamment renseignées:  ce qu'on fait les résistants dans la Marne, qui ils étaient (avec leurs photos et leurs biographie), la présentation des réseaux, les actions menées par la Résistance dans le département...
Énormément de sujets approfondis, étayés, jusqu'aux relations des réseaux avec l’extérieur, l’occupation allemande, le régime de Vichy, la collaboration, la répression et la souffrance, la persécution des Juifs, la vie quotidienne. 

Les auteurs de cet ouvrage interactif, Jocelyne et Jean-Pierre Husson, sont des professeurs agrégés d'histoire du lycée Clémenceau de Reims, tout deux à la retraite. Ils se sont énormément investis dans ce travail. © sceren - CRDP Champagne-Ardenne
© sceren - CRDP Champagne-Ardenne Les auteurs de cet ouvrage interactif, Jocelyne et Jean-Pierre Husson, sont des professeurs agrégés d'histoire du lycée Clémenceau de Reims, tout deux à la retraite. Ils se sont énormément investis dans ce travail.
Jocelyne Husson après avoir étudié avec ses élèves les plaques apposées en 1947 par la Ville de Reims au domicile des « victimes de la répression nazie », a entrepris dans le cadre d’un DEA (aujourd’hui Master 2) soutenu en 1993 des recherches sur la déportation des juifs de la Marne, qui ont abouti en 1999 à la publication d’un ouvrage aux Presses universitaires de Reims. Elle se consacre depuis à l’histoire et à la mémoire de tous les déportés marnais.

Jean-Pierre Husson a été de 1974 à la fin des années 1990 le correspondant départemental du Comité d’histoire de la 2e guerre mondiale puis de l’Institut d’histoire du temps présent, laboratoire du CNRS. Il a participé dans ce cadre à de nombreux travaux et colloques qui ont fait l’objet de publications. Docteur en histoire de l’Université de Reims, il a publié sa thèse en 1995 aux Presses universitaires de Reims sous le titre La Marne et les Marnais à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale, ouvrage qui a reçu le prix du Conseil général de la Marne en 1998. Il a dirigé jusqu’en 2011 la collection nationale du Scérén « Mémoires et Histoire ». Il anime depuis 2000 le site Internet « Histoire et mémoires des deux guerres mondiales » hébergé sur le serveur du CNDP-CRDP de l’académie de Reims, qui est devenu un site de référence.
Auteur de nombreux articles, contributions, conférences, il est membre titulaire de l’Académie nationale de Reims et membre associé de l’Académie de Châlons-en-Champagne (SACSAM).
Ce dévédérom fait partie d'une collection créée par l'AERI (l'Association pour des Etudes sur la Résistance Intérieure), créée par d’anciens résistants. Depuis janvier 2012, c’est au sein de la Fondation de la Résistance, que le « département AERI » poursuit cette mission.
Des équipes composées d’enseignants, de documentalistes, d’archivistes, de résistants, d’étudiants, ont réuni des ressources bibliographiques et documentaires, récolté des témoignages, consulté des archives publiques et privées, afin d’établir un corpus qui répond à quatre objectifs :
  • Rassembler sur un même support les documents et les connaissances concernant l’histoire de la Résistance locale
  • Sauvegarder et transmettre aux jeunes générations le patrimoine de la mémoire résistante
  • Apporter une contribution à l’histoire de la Résistance
  • Rappeler les valeurs pour lesquelles les résistants ont combattu.
Ces cédéroms s’inscrivent dans un cadre local répondant ainsi aux vœux des fondateurs de l’Association pour des Etudes sur la Résistance Intérieure (AERI), aujourd’hui « département AERI » (Fondation de la Résistance), avec la volonté de ne négliger aucun espace géographique et de travailler avec le maximum de sources, réalisant une étude la plus complète possible sur cette période clandestine. Ce travail a été réalisé afin de transmettre
les valeurs de la Résistance à toutes les générations.

Comprendre l’histoire de la Résistance dans sa diversité et sa complexité:  

  • près de 2 000 fiches biographiques et thématiques
  • une chronologie détaillée recensant plus de 2 000 événements
  • un fonds exceptionnel de plus de 3 000 photographies
  • de nombreux documents d’archives, tracts, affiches,journaux clandestins
  • des témoignages
  • des croquis et des dessins
  • des cartes de localisation
  • des clips vidéos
  • un inventaire des lieux de mémoire par commune
  • un glossaire
  • plus de 1 000 sources recensées et classée
Sachez que dans la collection de l'AERI il existe déjà les  DVD-Rom concernant deux autres départements de la région: l'Aube, et la Haute-Marne.
  • © AERI - CRDP Champagne-Ardenne
    © AERI - CRDP Champagne-Ardenne
    © AERI - CRDP Champagne-Ardenne
    © AERI - CRDP Champagne-Ardenne


     

    DVD sur la Résistance
    Pour aller plus loin:
  • Histoire et mémoires de la Résistance et de la France combattante
  • concours National de la Résistance et de la Déportation
  • Le vin de Champagne à l'épreuve de l'occupation allemande
    1940-1944
  • Le monument à l'Armée noire
    de Reims

    L'APPEL DES RESISTANTS en 2004

    Par Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey

    Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et transmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

    Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d'accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques, au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais.

    Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.), adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des "féodalités économiques", droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.
    Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période à laquelle l'Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

    Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau "programme de Résistance" pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

    Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.
    Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection: "Créer, c'est résister. Résister, c'est créer."
                                                                                                                                                2004

     

les + lus

les + partagés