publicité

Explosion d'un immeuble à Reims : 3 morts, 14 blessés dont 1 grièvement, 10 appartements détruits

3 personnes décédées (un homme et deux femmes) et 14 blessés dont un grièvement. Bilan définitif. L'explosion de gaz semble confirmée, d'après certaines informations elle se serait produit entre le 1er et le 2e étage. La structure de l'immeuble, explique l'effondrement d'une colonne de logements.

  • Par Caroline Jouret
  • Publié le 28/04/2013 | 11:53, mis à jour le 29/04/2013 | 12:02
Effondrement immeuble - quartier Wilson - Reims © Yann Gonon - France 3 Champagne-Ardenne
© Yann Gonon - France 3 Champagne-Ardenne Effondrement immeuble - quartier Wilson - Reims

Trois morts, 14 blessés dont un grièvement , ce bilan est désormais définif. Les 14 blessés sont hospitalisés au C.H.U. de Reims. Parmi eux, une personne gravement atteinte, et un enfant dont l'âge n' a pas été précisé. Les personnes décédées sont un homme et deux femmes.

Un corps a été trouvé et évacué des décombres, recouvert d'un drap blanc,  vers 16 heures dimanche après-midi. Un autre, en début de soirée, au moment même où le Préfet de la Marne et de région Champagne-ardenne, Pierre Dartout s'exprimait en direct sur notre antenne. c'est lui qui a annoncé la découverte de ce troisième corps: une femme de 60 ans, qui résidait au rez-de-chaussée de l'immeuble et qui a été retrouvée au sous-sol dans les décombres.

Voir notre reportage complet

Récit de la journée (effondrement immeuble Reims)
Compte rendu de la journée et des secours suite à l'effondrement d'un immeuble situé dans le quartier Wilson de Reims.

Organisation des secours

Sur la rapidité des secours qui a été l'objet de critiques, le Préfet a mis fin à la polémique en donnant des horaires exacts : l'alerte a été donnée à 11h16 ce dimanche matin. Les premiers véhicules des Pompiers étaient sur les lieux à 11h19. Il est vrai que la caserne des Pompiers de Reims se situe à côté. Le SAMU est arrivé à 11h22.

Un jeune d'une vingtaine d'années qui jouait au foot près de l'immeuble au moment de l'effondrement et qui a tenté de porter secours à l'une des victimes dont la tête dépassait des décombres a  eu cette réflexion : "en plus un dimanche, il y a plein de réunions de familles, il doit y avoir encore beaucoup de gens sous les décombres"...

Les habitants du quartier sont très choqués. Les immeubles où ils sont logés ont été construits dans les années 60 et  très précisément pour celui qui s'est en partie effondré ce dimanche en 1959.  Ces bâtiments ont été rénovés en 2004 -2006 mais ils restent cependant vétustes. Les habitants expriment leur désarroi et leur colère face à cette catastrophe à laquelle ils ont l'impression d'avoir échappé. Un pan entier de l'immeuble est tombé : du rez-de-chaussée au quatrième étage, ce n'est plus qu'un amas de béton et de ferrailles où sont enchevêtrés des meubles, des éléments sanitaires, des vêtements, des jouets.

Cet effondrement d'une colonne d'appartements sur elle-même "comme un château de carte"  pour reprendre les termes d'un témoin, s'explique par la structure du bâtiment: Immeubles en plot, revenant à fractionner une barre d'immeuble en plusieurs immeubles potentiels.  Un cage d'escalier desservant un maximum de logements, et des façades porteuses. 
Voir document notamment page 13 (...avec des façades porteuses, les murs séparant les appartements, ainsi que leurs cloisonnements, ne sont plus porteurs...) et page 26 (...opérations massives et voulues rapides justifiant de pousser la rationalisation du chantier, coûts fonciers peu importants légitimant la recherche d'économies sur la construction, dominée par la technologie du béton coffré...). Dans les années 1950/1960, les H.L.M. ont été construits en limitant les coûts pour répondre à un besoin de logements urgent et en grand nombre. 

 

JT spécial du 28/04/2013 (Edition du 19/20)

Effondrement immeuble Reims (JT spécial)
Edition spéciale France 3 ChampagneArdenne à l'occasion de l'effondrement d'un immeuble du quartier Wilson à Reims. (JT 19/20 du 28/04/2013)

Pourquoi cet immeuble s'est-il effondré ?​

La cause de cet effondrement pourrait être une explosion de gaz. Cet après-midi, deux camions de Gaz de France, sont arrivés sur place. Interrogé à ce sujet pendant la conférence de presse, le Préfet Pierre Dartout a refusé de faire tout commentaire. De son côté, le bailleur social "Le Foyer Rémois" affirme que les derniers contrôles d'entretiens des équipements à l'intérieur des logements ont été fait lors des visites préventives annuelles en Janvier 2013.

Une autre question est posée: se pourrait-il qu'il ne s'agisse pas d'une explosion due au gaz, mais d'un effondrement lié à la vétusté de l'immeuble?
Impossible de répondre, mais de nombreuses personnes n'hésitent pas à le sous-entendre. Premiers concernés, les habitants du quartier.
Certains n'hésitent pas à exprimer leur colère, comme Abdelkader ."Ils n'ont fait que repeindre à l'extérieur, l'intérieur n'a pas changé depuis les années 60. Ça devait arriver, c'est trop vieux ici".
Critique renforcée par les propos de Raïssa, 28 ans, une habitante de l'immeuble d'en face: "Vu l'état des bâtiments, ça ne m'étonne pas. Ici quand on plante un clou dans le mur, ça s'effrite".
L'effondrement et le bruit ont fait trembler tout l'immeuble pendant plusieurs minutes. A 150 mètres à la ronde, tout le quartier a entendu, mais les vitrages n'ont pas cassé. L'enquête devra déterminer les causes exactes de la catastrophe.

L'immeuble est situé au 8 allée Beethoven (quartier Wilson), un quartier à forte densité de population, principalement composé d'immeubles. 
Une cellule psychologique a été mise en place dans une école (Ravel -Franchet) à proximité des immeubles. 75 personnes y sont reçues et entendues. Les personnes indemnes qui habitaient dans l'immeuble ont été regroupées dans cette école, et ont ensuite été acheminées vers une salle municipale au complexe sportif René Tys où elles ont reçu des couvertures et de la nourriture. La Maire de Reims, Adeline Hazan, a annoncé que des chambres allaient être mises à leur disposition pour les reloger. Des mesures sont prises pour assurer la protection des biens dans les logements laissés inoccupés. Dès que l'expertise technique en donnera l'autorisation, les locataires pourront revenir rechercher des affaires chez eux. 

Un centaine de pompiers, 20 secouristes de la Croix-Rouge, 16 praticiens du SAMU, une quarantaine policiers et des gendarmes sont mobilisés.
Une cellule de crise a été mise en place sur les lieux, une autre à la Préfecture de la Marne, et une autre encore au siège du Foyer Rémois, le bailleur social propriétaire de cet immeuble H.L.M. Le ministre du logement, Cécile Duflot a demandé une enquête.

En fin d'après-midi, le Foyer Rémois a publié un communiqué dont voici le texte en intégralité :
Suite à l’explosion survenue ce matin vers 11h14 au 8 allée Beethoven, cent vingt familles de l’immeuble et des immeubles voisins ont été évacués par les secours. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place.
Les collaborateurs et la direction du Foyer Rémois sont très choqués par cet accident qui survient après celui de Witry-lès-Reims au début du mois d’avril. Ils expriment leurs condoléances aux familles des victimes et se tiennent aux côtés des locataires dans ces moments difficiles.
Une cellule de crise a été mise en place au siège social, en lien avec la Préfecture et la Mairie de Reims.
Le Foyer Rémois se charge d’assurer la restauration et le relogement d’urgence pour les familles ne pouvant réintégrer leur logement ce soir. Dans cette optique, des chambres ont été réservées au plus proche du quartier.
Nos équipes se chargent d’ores et déjà de travailler sur relogement définitif.

Adeline Hazan, maire (PS) de Reims s'est rendu sur les lieux.
Adeline Hazan, maire de Reims, a rejoint le lieu du sinistre très rapidement après que l'on a appris la catastrophe. © France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne Adeline Hazan, maire de Reims, a rejoint le lieu du sinistre très rapidement après que l'on a appris la catastrophe.

Le Préfet de la marne et de région Champagne-Ardenne, Pierre Dartout, était également rapidement sur les lieux.
Pierre Dartout, le Préfet de Région est sur place © Yann Gonon - France 3 Champagne-Ardenne
© Yann Gonon - France 3 Champagne-Ardenne Pierre Dartout, le Préfet de Région est sur place

Sur les lieux de la catastrophe, un large périmètre de sécurité a été mis en place, pour laisser libre place aux opérations de secours, et parce qu'il  existe de réels risques d'éboulements. On craignait ce matin, l'éventualité d'une autre explosion.Ce périmètre de sécurité a été élargi dans l'après-midi en raison du grand nombre de personnes qui tentait d'approcher les lieux.



Voir les premières images (non commentées)

Effondrement immeuble Reims
Un immeuble s'est effondré au 8 allée Beethoven (quartier Wilson) à Reims (Marne) ce dimanche matin.
Voir toutes nos autres vidéos (cliquez ici).


C'est la deuxième fois en moins d'un mois qu'une telle explosion se produit dans la région de Reims. Le 03 Avril dernier, un immeuble avait été soufflé à Witry-les-Reims, causant le décès de 4 personnes.

les + lus

les + partagés

publicité

Suivez-nous sur Twitter

Suivez-nous sur Twitter